CENTRE DE PRÉVENTION ET D'INTERVENTION EN DÉPENDANCE
 



puce Accueil
puce   Services
puce Prévention
puce Groupes Anonymes

LA dépendance

 

Alcool, drogues et autres dépendances

puce Alcool
puce Conduite en facultés affaiblies
puce Amphétamines, méthamphétamine et cristal meth
puce Caféine et boisson énergisante
puce Cannabis
puce Cocaïne, crack et free base
puce Ecstasy ou MDMA
puce GHB (gamma-hydroxybutyrate)
puce Héroïne
puce Kétamine
puce LSD
puce Médicaments psychoactifs
puce Mescaline
puce Mescaline
puce Méthadone
puce Drogues de synthèses

 


puce PCP (phencyclidine)
puce Champignons magiques(phencyclidine)
puce Substances dopantes
puce Substances volatiles













SUR LE WEB DEPUIS 1997



 

ALCOOL

L'alcool est obtenu par fermentation de végétaux riches en sucre ou par distillation.

 

Effets et dangers de l'alcool

  L'alcool est absorbé par le tube digestif. En quelques minutes, le sang le transport dans toutes les parties de l'organisme.

 

L'alcool est un dépresseur du système nerveux central.

Lors d'une intoxication aiguë, l'alcool peut provoquer, selon les quantités consommées, la désinhibition (faire tomber toute retenue), l'euphorie, la diminution de l'attention, de la concentration, la confusion mentale, la désorientation, l'altération du jugement, de la perception des couleurs, des formes, des mouvements et des dimensions, des éclats émotionnelles, l'agressivité et un comportement violent, des troubles digestifs, une incoordination des mouvements, l'incontinence urinaire, etc.

Lors d'une intoxication aiguë très grave, l'alcool peut provoquer l'hypothermie, l'anesthésie, l'inconscience, l'absence de réflexes, la dépression respiratoire marquée, le coma et la mort.

Les effets de l'alcool sur l'organisme sont proportionnels à l'alcoolémie, c'est-à-dire au taux d'alcool dans le sang.

Dans le cerveau, l'alcool se lie à de nombreux récepteurs biologiques comme les récepteurs à glutamate, GABA, sérotonine, nicotine. Il pertube également les fonctions des neurones en altérant la structure de leurs membranes.

Enfin, l'alcool augmente la libération de dopamine dans le système hédonique (relié à la sensation de plaisir).

Les risques sociaux

  • diminution de la vigilance, souvent responsable d'accidents de la circulation et d'accidents de travail
  • pertes de contrôle de soi qui peuvent conduire à des comportements de violence et à des passages à l'acte: agressions sexuelles, suicides, homicides
  • exposition à des agressions en raison d'une attitude parfois provocatrice ou du fait que la personne en état d'ébriété n'est plus capable de se défendre.

Les risques pour la santé

À long terme, l'alcool affecte les principaux organes vitaux. Le consommateur régulier abusif risque de développer de nombreuses pathologies:
  • maladies du système nerveux, troubles psychiques (anxiété, dépression, suicide, violence, hallucination);
  • troubles gastro-intestinaux, maladies du foie (cirrhose) et du pancréas (pancréatite);
  • troubles cardiovasculaires (cardiomyopathies)
  • troubles sanguins (hémorragies, anémies)
  • troubles métaboliques (pertubations du taux de sucre dans le sang; augmentation de l'acide urique dans le sang entraînant la goutte)
  • troubles hormonaux (diminution de la libido, impuissance, infertilité, irrégularités menstruelles)
  • diminution de la résistance aux infections et augmentation des risques de développer des cancers (notamment les cancers de ;a bouche, de la langue, de l'oesophage, de l'estomac et du foie)

Source: Drogues, savoir plus, risquer moins, le livret d'information, 7e édition, Centre québécois de lutte aux dépendances.

     

 


 


   Mise à jour : Avril 2016