CENTRE DE PRÉVENTION ET D'INTERVENTION EN DÉPENDANCE



puce Accueil
puce Services
puce Prévention
puce Groupes Anonymes

Les dépendances

 

alcool, drogues et autres dépendances

puce Alcool
puce Conduite en facultés affaiblies
puce Amphétamines, méthamphétamine et cristal meth
puce Caféine et boisson énergisante
puce Cannabis
puce Cocaïne, crack et free base
puce Ecstasy ou MDMA
puce GHB (gamma-hydroxybutyrate)
puce Héroïne
puce Kétamine
puce LSD
puce Médicaments psychoactifs
puce Mescaline
puce Méthadone
puce Drogue de synthèse
puce PCP (phencyclidine)

puce Champignons magiques (psilocybine)
puce Substances dopantes
puce substances volatiles








SUR LE WEB DEPUIS 1997



 

Cocaïne, crack et free base

QU'EST-CE QUE C'EST?

La cocaïne est extraite des feuilles du coca, un arbrisseau qui pousse dans diverses régions d'Amérique du Sud, en Indonésie et dans l'Est africain. Elle peut se présenter sous les formes suivantes:

  • La pâte: elle provient d'un mélange contenant du bicarbonate de sodium et de l'eau. Elle est vendues dans les rues d'Amérique du Sud et elle est généralement fumée. Des trois formes de cocaïne présentées ici, la pâte est la moins pure.
  • Le sel (chlorhydrate de cocaïne): c'est une fine poudre cristalline blanche, sans odeur et à saveur anesthésique. Elle peut être prise par voie orale, nasal ou injectée. Elle ne peut pas être fumée car elle est détruite en grande partie par la chaleur. C'est la forme purifiée.
  • La cocaïne-base (base libre ou freebase): c'est un solide cireux blanc, jaunâtre ou grisâtre. Elle peut être fumée ou prisée. Elle ne peut pas être injectées car elle n'est pas soluble dans l'eau. Elle peut aussi être appelée crack (à cause du craquement produit lorsqu'elle est fumée). C'est la forme de cocaïne la plus pure.

La cocaïne est souvent mélanger à d'autres substances, ce qui peut accroître sa dangerosité et potentialiser les effets et les interactions avec des produits dont on ne connait pas la nature.

EFFETS ET DANGERS DE LA COCAÏNE

La cocaïne est un stimulant majeur du système nerveux central. Son usage provoque:

  • euphorie fébrile
  • sentiment de puissance intellectuelle et physique
  • suppression de la fatigue
  • perte de l'appétit et de la douleur
  • diminution du besoin de sommeil
  • agitation et anxiété

Après l'euphorie, une sensation de malaise (dysphorie), accompagnée d'anxiété s'installe. Cet état pousse le consommateur à répéter la prise selon un horaire plus ou moins réguliers. Au fur et à mesure que la consommation progresse, l'anxiété et l'agitation augmente. L'usager a alors souvent recours à la prise simultanée d'alcool, d'anxiolytiques, de sédatifs ou de cannabis pour réduire ces symptômes ou trouver le sommeil.

Sur le plan du comportement, la cocaïne peut aussi causer de la méfiance, la colère, l'altération du jugement, la perturbation du fonctionnement social ou professionnel et la psychose toxique.

Cette psychose toxique peut s'accompagner d'une perturbation de l'appréciation de la réalité de délire et d'hallucinations.

La cocaïne peut aussi conduire à des actes violents, du fait de ses effets perturbateurs sur le comportement. Certains crimes commis sous l'influence de la cocaïne se caractérisent par leur grande violence.

Sur le système nerveux central, la cocaïne agit en empêchant le recaptage de la dopamine dans les terminaisons présynaptiques. Ce faisant, elle augmente la présence et donc l'effet de la dopamine dans le système hédonique du cerveau (système relié à la sensation de plaisir).

La cocaïne provoque:

  • une contraction de la plupart des vaisseaux sanguins. Les tissus, insuffisamment irrigués, s'appauvrissent et, par conséquent, meurent. C'est souvent le cas de la cloison nasale qui peut même être perforée chez ceux qui inhalent ou reniflent régulièrement la cocaïne.
  • Des troubles du rythme cardiaque et une hypertension artérielle. Ils peuvent être à l'origine d'accident cardiovasculaire (ACV), notamment chez les personnes fragiles ou celle qui consomment de fortes quantités de tabac ou de cannabis.
  • Chez les personnes plus sensibles, ou lors de la consommation de doses importantes, la cocaïne peut provoquer des troubles psychologiques, une grande instabilité de l'humeur, des délires paranoïdes, des hallucinations (surtout auditives) ou des attaques de panique. DE plus, la cocaïne provoque parfois une psychose toxique, laquelle est caractérisé par une perte de contact avec la réalité. Le comportement de l'individu intoxiqué devient alors imprévisible et potentiellement dangereux.
  • une augmentation de l'Activité psychique et, par conséquent, des insomnies, des phases d'excitation et des pertes de mémoire.
  • Le lever des inhibitions (commettre des actes de violences, des agressions sexuelles, des dépenses compulsives.

LE CRACK QU'EST-CE QUE C'EST?

Le crack est un mélange de cocaïne, de bicarbonate de sodium et/ou d'ammoniaque, qui se présente sous la forme de petits cailloux. Il peut aussi être appelé freebase ou rock. L'usager en inhale la fumée après les avoirs chauffés. Cette opération provoque des craquements, d'où son nom.

Ce mode de consommation provoque des effets immédiats et beaucoup intenses que ceux de la cocaïne reniflée: le produit arrive plus rapidement au cerveau, la durée de l'effet euphorisant est plus brève et la descente est beaucoup plus désagréable. Ses effets sont semblables à ceux de la cocaïne injectée.

L'usage régulier du crack peut entraîner:

  • des dommages rapides sur le cerveau
  • des comportements violents
  • des épisodes paranoïdes et des hallucinations
  • des idées suicidaires
  • des états d'épuisement physique et psychique avec une altération de la condition générale
  • de graves altérations des fonctions cardiaques ou respiratoires
  • des arrêts cardiaques ou respiratoires
  • des lésions cutanées (aux mains et aux lèvres) liées aux pratiques de consommation

Source: Drogues, savoir plus, risquer moins, le livret d'information, 7e édition, Centre québécois de lutte aux dépendances.


 

 


 


 


 


   Mise à jour : Avril 2016