CENTRE DE PRÉVENTION ET D'INTERVENTION EN DÉPENDANCE
 



puce Accueil
puce   Services
puce Prévention
puce Groupes Anonymes

LA dépendance

 

Alcool, drogues et autres dépendances

puce Alcool
puce Conduite en facultés affaiblies
puce Amphétamines, méthamphétamine et cristal meth
puce Caféine et boisson énergisante
puce Cannabis
puce Cocaïne, crack et free base
puce Ecstasy ou MDMA
puce GHB (Gamma-hydroxybutyrate)
puce Héroïne
puce Kétamine
puce LSD
puce Médicaments psychoactifs
puce Mescaline
puce Méthadone
puce Drogues de synthèse
puce PCP (phencyclidine)

puce champignons magiques (psilocybine)
puce Substances dopantes
puce Substances volatiles
puce Tabac
puce Cyberdépendance
puce Dépendance affective
puce Dépendance au jeu
puce

Dépendance et santé mentale





SUR LE WEB DEPUIS 1997


 


 

Caféine et boisson énergisante


La caféine est un stimulant mineur du système nerveux central. C'est le psychotrope le plus consommé au monde. Elle est présente en concentrations variables dans le café, le thé, le maté, le cacao, le chocolat, les colas, les boissons énergisantes ainsi que dans plusieurs médicaments.

EFFETS ET DANGERS DE LA CAFÉINE

Les principaux effets de la caféine sont les suivants:

  • système nerveux central: augmentation de la vigilance, pensées plus claires, augmentation des capacités physiques et intellectuelles, diminution, de la sensation de fatigue, élévation de l'humeur, troubles du sommeil;
  • système cardiovasculaire: augmentation de l'activité du coeur pouvant entraîner une accélération ou des arythmies cardiaques, diminution du débit sanguin au cerveau pouvant soulager les maux de tête ou la migraine, augmentation de la pression artérielle;
  • Système respiratoire: effet bronchodilatateur (dilatation des bronches);
  • système gastro-intestinal: augmentation de l'acidité gastrique, nausées et vomissements à fortes doses;
  • Système rénal: effet diurétique (augmentation de la production et de l'élimination d'urine)


 EFFETS CHRONIQUES

Le terme caféine est également employé pour désigner la consommation abusif chronique de caféine. Il tend à s'installer de façon insidieuse, après des mois ou des années de consommation.

L'usage prolongé de caféine augmente les risques d'ulcères de l'estomac et du duodénium. La consommation de caféine en excès peut aussi entraîner des arythmies cardiaques et de l'hypertension qui peuvent compromettre la santé du consommateur.

CAFÉINE, TOLÉRANCE ET DÉPENDANCE

Il existe une dépendance à la plupart des effets de la caféine. Néamoins, pour les personnes qui ont de la difficulté à se réveiller le matin, il semble y avoir peu de tolérance à l'effet « réveille-matin » de la première prise de caféine.

La prise de 600 mg de caféine par jour peut entraîner une dépendance physique après seulement 6 à 14 jours de consommation. Une consommation habituelle de plus petites doses, aussi faibles que 100 mg par jour, peut aussi être suffisante pour causer cette dépendance.

SEVRAGE

Le syndrome d'abstinence à la caféine est fréquemment observé chez les personnes souffrant de dépendance à la caféine. Ces symptômes sont parfois incapacitants et leur degré de gravité dépend des doses de caféine consommés. Le syndrome de sevrage débute habituellement dans les 12 à 24 heures qui suivent la dernière prise de caféine, atteint un pic d'intensité au bout 20 à 48 heures et dure jusqu'à une semaine.

Voici donc les différents symptômes de sevrage à la caféine:
  • maux de tête
  • fatigue
  • l'éthargie
  • somnolence
  • anxiété
  • agitation
  • irritabilité
  • nausées
  • vomissements
 

La dépendance psychologique à la caféine peut aussi se développer chez les consommateurs réguliers.


Source: Drogues, savoir plus, risquer moins, le livret d'information, 7e édition, Centre québécois de lutte aux dépendances.

 

 






 

    







 











 


 








 









 

 




 



 

 










 

 

   

 




 





















 


 

 



 

 



 

 



 

 



 

 



 

 



   Mise à jour : Avril 2016