CENTRE DE PRÉVENTION ET D'INTERVENTION EN DÉPENDANCE
 



puce Accueil
puce Services
puce Prévention
puce Groupes Anonymes

La dépense

 

alcool, drogues et autres dépendances

puce Alcool
puce Conduite en facultés affaiblies
puce Amphétamines, méthamphétamine et cristal meth
puce Caféine et boisson énergisante
puce Cannabis
puce Cocaïne, crack et freebase
puce Ecstasy ou MDMA
puce GHB (gamma-hydroxybutyrate)
puce Héroïne
puce Kétamine
puce LSD
puce Médicaments psychoactifs
puce Mescaline
puce Méthadone
puce Drogues de synthèse
puce PCP (phencyclidine)

puce Champignons magiques (psilocybine)
puce Substances dopantes
puce Substances volatiles













SUR LE WEB DEPUIS 1997



 

Héroïne, crack et freebase 

L'HÉROÏNE QU'EST-CE QUE C'EST?

L'héroïne est un opiacé puissant obtenu à partir de la morphine. Cette dernière est originaire d'une plante, le pavot, que l'on incise pour recueillir de l'opium sous forme de latex blanchâtre, pour ensuite le faire sécher et fabriquer en morphine.

L'héroïne se présente sous la forme d'une poudre blanche, beige ou brune. Elle est la plupart du temps injectée par voie intraveineuse, après avoir diluée et chauffée. L'héroïne peut également être prisée ou fumée. Une dose moyenne correspond à environ 20 mg.

EFFETS ET DANGERS DE L'HÉROÏNE

L'héroïne est un dépresseur du système nerveux central. Elle est transformée dans le cerveau en morphine et se lie aux récepteurs opioïdes naturels qui logent dans le cerveau, la moelle épinière ainsi que dans certains viscères.

L'activation de ces récepteurs par les opiacés entraîne une puissante analgésie, une euphorie tranquille, l'apaisement et une sensation d'extase. Elle possède également des propriétés anxiolytiques et antidépressives. Les effets recherchés traduisent parfois un malaise psychique, une souffrance, un besoin d'oubli.

Injectée, l'effet immédiat de l'héroïne est de type orgasmique. C'est le rush. Il est suivi d'une sensation d'euphorie et de somnolence, accompagnée parfois de nausées, de vertiges, ainsi que d'un ralentissement du rythme cardiaque et respiratoire.

Lors d'un usage répété, le plaisir intense des premières consommations, ne dure en général que quelques semaines. Cette phase est souvent suivie d'un besoin d'augmenter la quantité utilisée et la fréquence de la consommation. La place alors accordée à cette consommation est telle qu'elle modifie totalement la vie quotidienne de l'usager.

Des troubles peuvent apparaître, incluant la sédation, la somnolence et l'anorexie.

Le surdosage de l'héroïne provoque une dépression respiratoire, une perte de connaissance et éventuellement la mort. Ce type de décès touche environs 1 % des consommateurs par année.

L'injection entraîne des risques d'infection (sida et hépatites) si l'usager ne se sert pas d'un matériel d'injection stérile, à usage unique.

POUR ÉVITER LE RISQUE D'INFECTION, PLUSIEURS SITE DE TROUSSE SONT DISPONIBLES COMME, ENTRE AUTRES, LE CENTRE L'ÉTAPE.

Les différents signes d'une dépendance à l'héroïne sont:
  • état d'euphorie suivi d'un état de manque
  • sevrage débute 6 à 12 heures après la dose prise
  • symptôme ressemble à celui de la grippe
  • sommeil agité
  • problème gastro-intestinaux graves
  • chair de poule
  • pupilles dilatées
  • anxiété
  • insomnie
  • agressivité
  • délire paranoïde
  • accélération cardiaque
  • hypertension

Source: Drogues, savoir plus, risquer moins, le livret d'information, 7e édition, Centre québécois de lutte aux dépendances.

 


 


 


   Mise à jour : Avril 2016