CENTRE COMMUNAUTAIRE D'INTERVENTION EN DÉPENDANCE
Promotion de la santé - Prévention de la toxicomanie

 
puce

Accueil

puce

Les chroniques

puce

Jeu pathologique

puce

Groupes anonymes

 

LES DROGUES
Lexique - Généralités

DÉPRESSEURS

puce

Alcool  
(fascicule d'info)

puce

Barbituriques

puce

Benzodiazépines
(fascicule d'info)

puce

GHB

puce

Héroïne

puce

Méthadone

puce

Morphine

puce

Opiacés - Opium

puce

Rohypnol

 

ANTIDÉPRESSEURS
(Paxil, Prozac,..)

STIMULANTS

puce

Cocaïne - Crack
(fascicule d'info)

puce

amphétamine (speed)
(fascicule d'info)

puce

Ritalin

PERTURBATEURS

puce

Cannabis
(fascicule d'info)

puce

Solvants - inhalants

 

HALLUCINOGÈNES

puce

Ecstasy (MDMA)

puce

LSD

puce

Mescaline

puce

PCP

puce

Kétamine

puce

Champignons 

 
En ligne depuis 1997
 
 

AMPHÉTAMINE
MÉTHAMPHÉTAMINE

Catégorie: Stimulant du système nerveux central

Noms de rue: speed, crystal meth, meth, crank, ice, glass


description - effets court terme - effets long terme
Dépendance - sevrage

 

   

Drogues fabriquées en
laboratoires clandestins...

Personne ne sait à 100%
ce qu'il consomme.

 

   

L'arrêt de consommation
est très difficile.

   

 

DESCRIPTION

L'amphétamine est un produit de synthèse agissant  essentiellement comme stimulant du système nerveux central.   Les effets constatés sont dus à une libération augmentée de dopamine dans le cerveau.

Les amphétamines ont été originalement prescrites comme coupe-faim en traitement de l'obésité. Il a fallu plusieurs années avant de découvrir que leur usage répété menait à une sérieuse dépendance et à des désordres émotionnels.

La méthamphétamine est un stimulant qui fait partie d’un groupe de drogues chimiques connues dans la rue sous les noms de "speed",  "crystal meth",  "crank", "glass’, "chalk", ou "ice".  

Contrairement au ‘’crack’’ qui doit être synthétisé à partir de la cocaïne et qui provient de sources naturelles ainsi que de substances hautement contrôlées, les amphétamines peuvent être préparées à partir d’un simple précurseur chimique.

La méthamphétamine est produite dans des laboratoires clandestins à l’aide de produits chimiques assez répandus et de médicaments en vente libre, notamment l’éphédrine, la pseudoéphédrine, la phénylpropanolamine, l’iode, le phosphore rouge, l’acide chlorhydrique, l’éther, l’acide iodhydrique et l’ammoniac. D'autres produits trouvés en quincaillerie peuvent être ajoutés: solvant industriel, drano®  ou lithium de batterie...(!?!)

Présentant l’apparence d’une poudre blanchâtre et granuleuse qui peut être prisée ou injectée en intraveineuse, la méthamphétamine se vend sur le marché illicite entre 10$ et 15$ le huitième de gramme.

La méthamphétamine est aussi produite sous forme de cristaux qui, à la température de la pièce, ressemblent à des cristaux de glace, d’ou vient le nom ‘ice’ 'glass' ou ‘meth crystal’. Cette forme de méthamphétamine demeure volatile et retient ses propriétés psycho-actives lorsqu’elle est chauffée. Ceci veut dire qu’elle peut être fumée (inhalée) avec une pipe à eau.  Le crystal meth est une drogue qui coûte le sixième du prix de la cocaïne, (entre 5 à 10 $ la dose),  mais dont l'effet semble dix fois plus puissant.

EFFETS À COURT TERME

La méthamphétamine est plus rapidement et plus complètement absorbée par le cerveau que l’amphétamine. Fumer ou injecter la méthamphétamine produit un ‘rush’ ou ‘flash’ rapide qui se fait sentir de 3 à 5 minutes après l’inhalation tandis que l’effet se fait sentir de 20 à 30 minutes plus tard si la drogue est avalée.

Les usagers de ‘crack’ disent ne pas voir de différence entre le ‘rush’ de la méthamphétamine fumée et celui du ‘crack’, sauf que le ‘rush’ de la méthamphétamine est de plus longue durée.  L’effet chez le consommateur variera en fonction de la quantité absorbée et du mode d’administration, pouvant atteindre jusqu’à 12 heures.

  • Stimulant physique, la méthamphétamine  supprime la fatigue et donne l’illusion d’être invincible.

  • Le consommateur a le sentiment de puissance et de maîtrise de soi;

  • Il se sent très énergique et a l'impression de force physique accrue;

  • Il se sent confiant, couronnés de succès, sexys et joyeux.

  • L'euphorie généralisée  accentuera les sens et le désir sexuel;

  • Les facultés intellectuelles semblent s'épanouir: le jugement plus rapide, la compréhension plus sûre;  la mémoire paraît considérablement développée.

  •  La drogue bloque aussi bien les sensations de fatigue que d’appétit. Ce qui explique l'intérêt des chauffeurs de camion long courrier ou des étudiants qui veulent travailler de longues heures consécutives, ou l'intérêt de la clientèle féminine qui souhaite perdre du poids rapidement.

  • Comparables à ceux de la cocaïne, les effets d'une dose de "crystal ice" se font sentir assez rapidement. Comme tous les stimulants, la méthamphétamine accélère le fonctionnement du corps et du cerveau. Elle stimule le système nerveux sympathique et provoque donc:

    •  une hausse de la pression sanguine, du rythme cardiaque et respiratoire,

    • une réduction de la circulation vers les muscles due à la vasodilatation,

    • une augmentation de la température du corps et de la transpiration,

    •  une dilatation des bronches (passages aux poumons) ainsi que des pupilles,

    • une diminution de salive,

    • une perte d’appétit,

    • une volubilité excessive.


 

EFFETS À LONG TERME

Parmi les autres effets observables, on retrouve:

L'effet de la drogue dure quelques heures et son intensité varie évidemment selon les sujets, mais il vient toujours à disparaître plus ou moins rapidement.  Si la prise n'est pas renouvelée, c'est une série de phénomènes inverses qui se produit:

  •  Fatigue intense

  • Les mouvements sont mal coordonnés.  

  • Le besoin de sommeil devient incoercible,

  • La détente physique fait place à une nervosité incontrôlable,

  • La paranoïa et les troubles hallucinatoires visuels et auditifs sont communs.

  • Des plaies et une irritation de la peau peuvent mener l’individu à se gratter sans arrêt et ainsi créer d’autres plaies qui mènent à l’infection.

  • Certains individus ont la nausée, des vomissements, la diarrhée, la vision brouillée, des étourdissements et des douleurs à la poitrine.

  • Le sujet devient dans un premier temps hyperactif, irritable, agressif, hostile, nerveux, insomniaque.

  • Sur le plan psychologique, la dépression et le découragement remplacent l'euphorie, aucune activité ne semble plus attirante, tout effort de raisonnement est ressenti comme pénible.

L’usage régulier des amphétamines amène souvent la personne à rechercher, par injection intraveineuse, une  réaction plus forte et plus rapide de cet état d’euphorie.

L’utilisation chronique de la méthamphétamine peut causer de l’insomnie et une dépression extrême. Elle peut mener à des psychoses ressemblant à la schizophrénie; des comportements violents et  paranoïaques, des modèles de comportement répétitifs et des hallucinations.

Il y a des indications que la méthamphétamine affecte la mémoire des usagers humains, mais ce fait reste à confirmer par les chercheurs. Comme avec toutes les drogues synthétiques, il existe toujours le risque que la méthamphétamine soit préparée incorrectement et que quelques-unes des composantes intermédiaires soient toxiques pour le cerveau. Il est possible que ceux qui souffrent de dommages  importants au cerveau aient consommé de la méthamphétamine falsifiée. C’est aussi possible que certains de ces usagers aient le cerveau endommagé suite aux effets secondaires de la méthamphétamine.

L’augmentation importante de la pression sanguine peut être la cause d’attaque d’apoplexie et une forte augmentation de la température du corps peut directement causer des dommages au cerveau. Certains usagers sont portés aux convulsions épileptiformes qui sont la cause la plus probable de mort chez les usagers de méthamphétamine.

L'usage prolongé de ces produits provoque facilement l'accoutumance, au point que certains en arrivent à prendre des surdoses.

L'absorption de très fortes doses provoque des rougeurs, une pâleur, des tremblements, des hallucinations effrayantes et une grave paranoïa. Enfin, ces fortes doses peuvent causer des convulsions, des arythmies cardiaques et mener à la mort par rupture d'un vaisseau sanguin dans le cerveau.


 

LA DÉPENDANCE

La consommation de méthamphétamine provoque une forte dépendance et mène facilement à l'abus. 

La dépendance créée par la méthamphétamine ressemble beaucoup à la dépendance à la cocaïne. Des recherches toutes récentes font craindre qu'un abus chronique de méthamphétamine puisse provoquer des dommages irréversibles au niveau des cellules du cerveau, principalement aux terminaisons nerveuses des neurones (synapses) qui contiennent les vésicules qui libèrent le neurotransmetteur à l'occurrence la dopamine.

Lorsque l’usager cesse de consommer la drogue, il ne peut donc plus retrouver un niveau normal de plaisir dans des activités ordinaires de la vie. La tentation de recommencer peut être très puissante.

Le traitement de la dépendance à la méthamphétamine comporte plusieurs défis, y compris les problèmes associés à un sevrage aigu et prolongé, une déficience cognitive, les troubles de l'humeur, la violence et la mauvaise condition physique.


 

LE SEVRAGE

À quoi s’attendre lorsque quelqu’un arrête de consommer ?

Les symptômes  de sevrage les plus fréquents chez les  usagers chroniques d'amphétamines  sont l'épuisement, un  long sommeil perturbé, l'irritabilité, une faim excessive et parfois un état de dépression modéré pouvant conduire au suicide.

En général, lorsque les gens arrêtent de consommer la méthamphétamine, ils vont ressentir des effets contraires de ceux de la drogue. La sévérité des symptômes de sevrage dépend de la durée de consommation et de la quantité consommée. Les symptômes physiques de sevrage suivant peuvent durer environ 5 jours:

  • fatigue extrême - ils peuvent dormir de 2 à 4 jours;

  • problèmes d’insomnie durant plusieurs semaines dans le cas d'une utilisation prolongée d'amphétamines; 

  • la bouche sèche;

  • des maux de têtes;

  • de l’anxiété, de la paranoïa, des hallucinations.

Les symptômes émotionnels du sevrage peuvent durer pendant plusieurs  semaines. Ceux-ci comprennent:

  • la dépression,

  • l’anxiété,  

  •  la paranoïa,

  • la perte de motivation,

  • la baisse du niveau d’énergie,

  • un sentiment de manque et un besoin extrême de la drogue.


CE QUE VOUS POUVEZ FAIRE !

Voir quelqu’un souffrir des symptômes de sevrage peut être effrayant et peut donner un sentiment d’impuissance.

Vous pouvez offrir votre appui en

  • les aidant à dormir beaucoup,

  • vous assurant qu’ils boivent beaucoup de liquide,  

  • leur donnant de la nourriture saine,  

  • les encourageant et les assurant que leur décision de cesser de consommer est sage et très courageuse,

  • reconnaissant que la période de sevrage est difficile et parfois douloureuse,

  • leur rappelant que le corps et le cerveau ont besoin de temps pour guérir,

  • les aidant à revivre sans drogue.

Sources:
National Institute on Drug Abuse
 

Voir également  : crystal meth

 
 
 
 
 

   Mise à jour : 18 novembre, 2014