CENTRE COMMUNAUTAIRE D'INTERVENTION EN DÉPENDANCE
Promotion de la santé - Prévention de la toxicomanie

 
puce

Accueil

puce

Les chroniques

puce

Jeu pathologique

puce

Groupes anonymes

 

LES DROGUES
Lexique - Généralités

DÉPRESSEURS

puce

Alcool  
(fascicule d'info)

puce

Barbituriques

puce

Benzodiazépines
(fascicule d'info)

puce

GHB

puce

Héroïne

puce

Méthadone

puce

Morphine

puce

Opiacés - Opium

puce

Rohypnol

 

ANTIDÉPRESSEURS
(Paxil, Prozac,..)

STIMULANTS

puce

Cocaïne - Crack
(fascicule d'info)

puce

amphétamine (speed)
(fascicule d'info)

puce

Ritalin

PERTURBATEURS

puce

Cannabis
(fascicule d'info)

puce

Solvants - inhalants

 

HALLUCINOGÈNES

puce

Ecstasy (MDMA)

puce

LSD

puce

Mescaline

puce

PCP

puce

Kétamine

puce

Champignons 

 
En ligne depuis 1997
 

 

L S D

Propriétés:  HALLUCINOGÈNE

description - effets à court terme - effets à long terme - dépendance 

Description

L'acide lysergique diéthylamide est un hallucinogène de synthèse, tiré de l'ergot de seigle, un champignon parasite extrêmement puissant et actif à très faible dose. Le LSD est devenu illégal dans les années 70 et sa fabrication commerciale a pratiquement cessé. Les produits vendus sur la rue contiennent rarement du  vrai LSD., mais plutôt du  PCP, un médicament vétérinaire hallucinogène assez toxique.

Le LSD, à l'état pur, est une poudre cristallisée blanche et inodore. Il est généralement vendu dans la rue sous forme de gouttes de couleur sur du papier buvard ou des feuilles de gélatine,  ou  mélangé à d'autres substances tel que le sucre.  

Compte tenu que  le LSD est fabriqué dans des laboratoires clandestins, chaque dose peut avoir une concentration différente impossible à préciser. Les usagers le prennent habituellement par voie orale, mais peuvent aussi l'inhaler ou se l'injecter. 

Suivant une sensation d'euphorie et de vertige, le LSD  modifie les perceptions visuelles, auditives et tactiles. Ces effets commencent environ 30 minutes après l'ingestion de la dose et peuvent durer de 5 à 8 heures.  Des évolutions dépressives ou exaltantes peuvent se manifester jusqu'à 12 heures. 

 

EFFETS À COURT TERME

Parmi les effets physiques, on trouve une augmentation de la tension artérielle, la dilatation des pupilles et l'accélération du rythme cardiaque. On observe aussi fréquemment une faiblesse musculaire, des tremblements, des nausées, des frissons et une hyperventilation.

Cette drogue est surtout utilisée pour ses effets sur la perception, la pensée et l'humeur. Sensation agréable chez certains, d'état de panique chez les autres: "... une très forte intensification des couleurs, des bruits et des odeurs. Il a des hallucinations colorées, les couleurs se transforment en sons et les sons en saveurs. Les objets, les murs, les sols, les personnes alentour sont distordues et semblent onduler ou courir. L'image qu'on a de soi se bouleverse, les membres se séparent du tronc, le corps flotte, si on se regarde dans un miroir, on peut voir sa face éclatée."

Perte de contact avec la réalité ;

Hallucinations, illusions ;

Sensation de lourdeur à la tête, aux membres, au corps et crampes au niveau des jambes ;

Sensation de froid et perte de sensibilité dans les mains ;

Accroissement des joies et des peines ;

Pleurs, frayeurs et/ou éclats de rire ;

Augmentation du rythme cardiaque.

EFFETS À LONG TERME

Perte de motivation et d'intérêt, dépression et anxiété prolongées. L'effet du LSD peut surgir spontanément des jours, des semaines et même des mois après la consommation (flash-back) ;

Selon les statistiques, aucun décès n'est directement attribué aux effets pharmacologiques du LSD mais on a signalé certains décès attribuables au suicide et aux accidents associés au LSD.

La consommation de cette drogue pendant la grossesse peut être reliée à une augmentation de la fréquence des avortements spontanés ou des anomalies chez le nouveau-né.

FLASH BACK 

Il n’existe aucun moyen efficace de stopper un " trip " dû aux hallucinogènes. Selon la dose, le contexte, la personne et son état d'esprit, les effets peuvent grandement varier et provoquer des hallucinations visuelles, auditives ou sensorielles plus ou moins fortes.  La prise répétée est dangereuse pour la santé mentale.

Conséquemment à un usage chronique du produit, l'organisme n'assimile pas la totalité du produit. Des particules se fixent dans l'organisme, se détachent  et provoquent un autre voyage imprévu et incontrôlable jusqu'à un mois après la prise . Certains usagers nous affirment vivre des "flash back"  plus d'un an après l'arrêt de la consommation. 

TOLÉRANCE - DÉPENDANCE

Le LSD,  bien qu’il n’entraîne pas de dépendance physique comporte un risque de dépendance psychique pour le consommateur  qui veut revivre les effets positifs de la substance.  De plus, comme les hallucinogènes induisent une tolérance, il faudra augmenter et la dose et la fréquence de consommation.

 
 
 
 
 

   Mise à jour : 28 mars, 2014